Downloads | News | Contact
f |

Concrétisation de mesures de compensations écologiques par la revitalisation d'un secteur riverain au lieu-dit "La Raisse (NE/VD)"

Dans le cadre de la construction de l'autoroute N5, une série de mesures de compensation écologique ont été prévues d'être réalisées. Certaines consistent à revitaliser la rive du lac de Neuchâtel à la hauteur de "La Raisse". A cet endroit, la rive était initialement constituée de gradins. La berge était donc dépourvue de végétation et la zone de contact entre la terre ferme et le lac était constituée de béton. Ouvrage d'art à vocation paysagère discutable, la fonction biologique de cet ouvrage était nulle.

  • Situation orthophoto
  • Dépôts de matériaux durant le chantier N5
  • Création d'îlots
  • Vue aérienne des îlots (Betinelli)
  • Vue aérienne des 2 mesures (Betinelli)
  • Ponte de Sterne Pierregarin
  • Oeufs Ponte et jeun poussin de sterne pierregarin
  • Oeuf et jeune poussin de sterne pierregarin
  • Autre ponte d'oiseau
  • Autre ponte d'oiseau
  • Autre ponte d'oiseau
  • Autre ponte d'oiseau
  • Autre ponte d'oiseau
  • Grève restaurée derrière les îlots
  • Photo des nouvelles rives
  • Photo des nouvelles rives
  • Lézard des murailles
  • Papillon machaon
  • Mimétisme d'un oedipode (criquet)
Zone littorale avant les dragages
Photo 1 en taille normale

 

Les aménagements de compensation écologique réalisés dans ce secteur peuvent être répartis en deux mesures principale dont la description est donnée ci-dessous:

 

MESURE 1: restauration de la grève et création de 2 îles

Durant les travaux de construction de l'autoroute N5 à la hauteur de Vaumarcus, il était impératif de trouver une zone pouvant servir de dépôt provisoire pour le stockage de matériaux d'excavation. La topographie du secteur étant défavorable et l'espace suffisant indisponible. C'est finalement une portion de la zone littorale qui à été utilisé comme site de stockage. Une quantité importante de matériaux d'excavation a donc été entreposée là pour la durée des travaux. Lors de l'enlèvement de ces matériaux, une partie a été laissée sur place afin de constituer deux îles. Ces dernières ont 2 fonctions principales. La première est de constituer une barrière pour les vagues et ainsi de protéger la grève également reconstituée qui se situe derrière. Cette protection permet d'éviter tout risque d'érosion et toute atteinte à la sécurité des aménagements autoroutiers. La seconde est une fonction biologique. La création des îlots permettra notamment le développement et l'extension d'une roselière déjà présente. Elle permettra également à de nombreux oiseaux limicoles de bénéficier d'une surface naturelle pionnière protégée et non accessible par certains prédateurs. Pour atteindre ces objectifs, les îles sont composées d'enrochements sur les côtés les plus exposés aux vagues et d'alluvions sur la partie protégée.

 

MESURE 2: Création d'une rive naturelle protégée par 3 digues partiellements immergées

L'objectif du projet est de retrouver une rive aussi proche de l'état initial que possible. La zone riveraine à cet endroit est, de part son orientation, sa géologie et sa topographie relativement différente de la rive Sud du lac de Neuchâtel. En effet, à la hauteur de Vaumarcus, la rive intacte est caractérisée par la présence de falaise et de rochers affleurants. L'exposition favorable ainsi que la diversité des substrats permet le développement d'une diversité remarquable. Ainsi on peut rencontrer, dans certains secteurs boisés, plus de 30 espèces d'arbres et d'arbustes.

Comme le tracé de la nouvelle rive n'est pas naturel, il est susceptible d'être complètement modifié, voir détruit par l'action des vagues, notamment lors d'épisodes climatiques comme de fortes bises. De ce fait, trois digues sous- marines ont été imaginées pour briser l'énergie des vagues et ainsi réduire l'érosion des nouvelles rives. Ces trois digues, d'une longueur de 70 m environ, sont partiellement immergées. Fruits de nombreux calculs complexes, elles apportent également une diversité supplémentaire dans le milieu littoral.

Les premiers relevés effectués une année après la création des nouvelle rives sont très prometteuses. Aucun ensemensents n'avais été effectués, laissant bon gré au développement de la végéation et à la colonisation du milieu. De nombreuses espèces d'oiseaux comme le petit gravelot ont su profité de ces surfaces pionnières constituées en partie d'alluvions. Deux profils types de végétation ont permi de montrer que la richesse en espèces végétales était élevée (plus de 80 espèces ont été inventoriés sur deux profils). Bien qu'essentiellement

 

» Retour vers exemples de réalisation

Copyright AQUARIUS